Termites de bois secs : traitements et conseils

On appelle souvent les termites fourmis blanches ces insectes voraces. A tort, car les termites ont peu en commun avec les fourmis. Le corps du termite est droit et d’égale épaisseur sur toute sa longueur, alors que la fourmi possède une taille mince et que son corps ressemble à un sablier. Le termite ailé a des ailes de même longueur alors que les ailes avant de la fourmi sont plus courtes que ses ailes arrière.

Les termites se nourrissent de la cellulose des arbres morts, des plantes qui pourrissent dans le sol et des objets de bois tels que piquets de clôture, charpentes des maisons et meubles. Dans les pays froids, le termite souterrain habite sous la ligne de gel et peut vivre jusqu’à dix mois sans ronger de cellulose; sous les climats tempérés qui ne connaissent pas de gel, ils se nourrissent constamment. Bien que ce genre de termite soit friand de bois mou-le pin, par exemple-il ronge à peu près n’importe quel bois.

Les termites pratiquent des galeries en respectant toujours la surface extérieure du bois, qui peut être réduite à l’épaisseur d’une feuille de papier. Ils vivent en communauté et sont à l’origine de dégâts importants, menés pendant une longue période de temps. On en a trouvé jusqu’à 4,000 dans un seul pied cube de bois.

Le termite souterrain a besoin d’humidité pour survivre. Il vit en communauté, là où il trouve du bois dans le sol. Ces communautés se composent de trois groupes: les reproducteurs, les soldats et les ouvriers.

Les reproducteurs sont foncés et ont des ailes qu’ils perdent quand ils quittent le nid pour s’accoupler et former une nouvelle communauté.

Les soldats n’ont pas d’ailes et sont aveugles; leurs mâchoires sont particulièrement fortes. Ils ont pour mission de défendre la communauté, surtout contre les fourmis. Ce sont les ouvriers qui causent des dommages. Ils sont aveugles, blancs et dépourvus d’ailes. Chargés de voir au ravitaillement de la communauté, ils pratiquent des galeries dans le sol pour arriver aux bâtiments.

Où trouve-t-on les termites?

Les maisons situées dans un voisinage exposé à l’invasion des termites devraient être inspectées deux fois l’an. Servez-vous de la liste qui suit comme guide, quand vous passerez l’inspection, ou, encore, faites appel à un spécialiste qui le fera pour vous.

1. Au printemps ou tôt en été, à la saison de l’accouplement, ayez l’œil aux insectes qui volent en groupes nombreux: ce son_t peut-être des termites reproducteurs qui quittent le nid pour fonder une nouvelle communauté.

2. Cherchez aussi, dans le même temps, les ailes jetées par les termites reproducteurs. Elles sont blanches et opaques; elles indiquent qu’une nouvelle communauté s’est installée tout près de chez vous. Regardez surtout dans les sous-sols et les espaces sanitaires et près de la fondation de la maison.

3. Cherchez si vous ne verriez pas les galeries aux parois recouvertes d’un enduit terreux qui relient les communautés souterraines au bois qui les nourrit. Ces galeries mesurent 1/4″ à ½ » de large et sont demi-rondes. On en trouve sur les fondations en maçonnerie, les murs en béton des caves, les quais et même à la surface des tuyaux. On a vu des galeries s’élever dans les espaces sanitaires, du sol jusqu’au bois du plancher, sans aucun support.

Vérifiez les ouvertures par lesquelles les tuyaux pénètrent dans la fondation ou dans les murs d’une maison; examinez également les tuyaux.

Obturez les trous avec du composé de calfeutrage.

4. Vérifiez par l’intérieur et par l’extérieur s’il n’y a pas de fissures ou de mortier effrité dans les murs de la fondation. Examinez surtout le joint entre murs et planchers. Voyez aussi dans les garages, le patio ou le porche s’il y a espace entre le mur et la dalle de béton.

S. Jetez un œil aux treillis en bois et aux clôtures attachées à la maison ou non loin d’elle. Egalement, aux piles de caisses ou de bois de foyer, de même qu’au bois de construction remisé et aux structures de bois près du sol.

6. Vérifiez les appuis des fenêtres du sous-sol.

7. Vérifiez les appuis, seuils et escaliers en bois, surtout les contremarches. La peinture craquelée ou boursouflée recouvrant un bois non loin du sol est un indice à ne pas négliger.

8. Examinez l’espace sanitaire et les autres pièces à plancher de terre battue. Enlevez le bois de rebut remisé dans l’espace sanitaire.

9. Utilisez un outil pointu (pic à glace, canif, poinçon) pour sonder le bois dont vous doutez. Quand l’outil pénètre facilement à une profondeur de ½ » ou plus dans le bois, c’est que ce dernier est rongé par les termites ou qu’il est en train de se décomposer.

10. Lors de nouvelles constructions, assurez-vous qu’aucun débris ou rebut de bois n’est enterré près de la maison.

Comment exterminer les termites

Pour exterminer les termites, il faut utiliser du fluorosilicate de sodium en poudre. Cette poudre blanche très fine absorbe la cire qui recouvre la carapace des termites; les fluides de leurs corps s’évaporent et les termites meurent. On souffle cette poudre dans le grenier, entre les murs et sous la maison; elle reste efficace quelles que soient les conditions atmosphériques qui prévalent là où on la souffle.

Le meilleur moyen d’exterminer les termites, c’est d’empoisonner le sol sous la maison et tout autour du mur de fondation en maçonnerie avec un produit chimique appelé chlordane. N’employez ce produit qu’avec beaucoup de précaution car il est toxique pour les humains et pour les animaux domestiques. Il est disponible sous forme de liquide concentré et doit être dilué dans de l’eau. Donnez à la solution la force voulue, selon le nombre de termites à exterminer.

La solution de chlordane s’applique avec un arrosoir dont on enlève la tête perforée et se dépose dans une petite rigole creusée autour de la fondation ou autour de la maison. On peut aussi répandre une solution de chlordane à l’intérieur de la maison, le long du mur de fondation du vide sanitaire ou, encore, dans les maisons où le plancher du sous-sol est en terre. Toute lézarde entre un plancher de béton et un mur de fondation doit aussi être imprégnée de chlordane.

Ce produit toxique doit être appliqué dans les endroits bien ventilés, dont les humains et les animaux domestiques devront d’abord être éloignés. Ils ne pourront y revenir que quelques jours plus tard. Le chlordane est reconnu pour son efficacité. La plupart des termites qui traversent son sillon en meurent; les autres transportent le poison dans le nid.

Pourriture humide ou sèche

La pourriture humide est causée par une sorte de champignon qui attaque le bois humide. Elle atteint plus particulièrement les poteaux enfouis dans la terre ou les madriers des caves humides et peut se propager aux madriers voisins. Le bois devient foncé et tourne au noir; l’humidité le rend spongieux; la sécheresse l’effrite. Sa peinture s’écaille et laisse apparaître un bois pourri et foncé. Remédiez à cet ennui en faisant disparaître la source d’humidité et en augmentant la ventilation. Remplacez le bois pourri par du bois traité au pentachlorophénol.

La pourriture sèche est un champignon microscopique propagé par l’air ou par le contact (chaussures, vêtements). Le champignon se développe sur le bois humide et mal aéré et se propage par plaques, le détériorant rapidement. Il ressemble à des cordons qui s’infiltrent partout, s’étendant par plaques reconnaissables sous forme de poussière rouge.

Soyez aux aguets: la pourriture sèche attaque les charpentes du toit, des escaliers, des sous-sols et des vides sanitaires. Les dégâts causés par elle ressemblent à ceux que font les termites.

Le bois spongieux ou mou doit être enlevé et remplacé par du neuf.

Utilisez alors du madrier que vous aurez, au préalable, enduit d’un préservatif. Le pentachlorophénol convient particulièrement à cet usage.

 

 

 

 

Articles récents

admin Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *