Avec quoi nettoyer une cheminée ?

Examinez votre cheminée chaque année et nettoyez la, au besoin. La saleté et la suie en réduisent le rendement et augmentent les risques d’incendie. Si votre cheminée est facile d’accès, examinez-en l’intérieur par le sommet avec une lampe de poche ou en réfléchissant la lumière avec un miroir. Si elle est difficile d’accès, examinez-la avec un miroir et une lampe de poche mais à partir de la bouche de l’âtre ou par la porte de ramonage.

Si vous découvrez d’épais dépôts de suie, la cheminée doit être nettoyée. Pour nettoyer un conduit de fumée, attachez à une solide corde de nylon un sac alourdi d’un poids et chargé de paille, de papier ou de tissus. Laissez-le descendre et remonter plusieurs fois pour faire tomber les saletés et la suie du conduit de fumée. Assurez-vous, cependant, que le registre du foyer est fermé et que l’ouverture est recouverte pour éviter que la suie ne se répande dans la pièce. Les gens du métier se servent d’un aspirateur pour enlever la suie. La cheminée propre, voyez s’il y a des fissures dans les conduits et des fuites près de la jonction de la cheminée. Bouchez-les avec un mélange fait de 1 partie de ciment à maçonnerie et de 3 parties de sable. Réparez les lézardes de la cheminée. Installation des pare-étincelles et des chapeaux: Les conduits de fumée sont parfois recouverts d’un grillage galvanisé qui arrête les étincelles et la braise, causes possibles d’incendies. Pour fabriquer ce genre de panier, coupez une pièce de grillage (treillis métallique) de la dimension nécessaire et pliez-la pour qu’elle s’ajuste au conduit de fumée. Il faut nettoyer ou remplacer le grillage de temps en temps pour enlever la suie qui gêne le tirage.

On emploie aussi des chapeaux pour faire obstacle à la dispersion des étincelles et à l’infiltration de l’eau dans la cheminée. Ce peut être une table de béton renforcé ou une grande pierre plate, soulevées de 6″ à 12″ au-dessus de la cheminée.

Si l’eau pénètre toujours dans la cheminée, recouvrez-la d’un chapeau conique. Ces chapeaux se vendent sous différentes formes: cabanes surmontées d’un capuchon métallique, girouettes munies d’une turbine que le vent actionne. Ils font tous échec à l’eau et aux courants d’air descendants. Ces chapeaux s’ajustent à presque tous les conduits de fumée.

Entretien et réparation d’un solin

On se sert d’un solin là où deux surfaces se rencontrent: toit, mur, cheminée. On place des solins autour des cheminées, des tuyaux d’évent, dans les noues du toit et autour des lucarnes. Les solins sont fabriqués de divers matériaux: acier galvanisé, cuivre, plomb, aluminium, plastique, carton asphalté et caoutchouc.

Les joints sont ordinairement bouchés avec du ciment à toiture; après quelques années, les joints ont tendance à se fissurer. Une ouverture est bien visible, mais non les petits trous. Conséquemment, vous devez examiner les solins attentivement au moins une fois l’an. Si leur état vous inspire des inquiétudes, recouvrez-les de peinture asphaltée à toiture ou de ciment à toiture. Les ouvertures importantes doivent être bouchées avec du carton asphalté et recouvertes de ciment.

Il arrive que le solin de la cheminée se sépare du mortier où il est enfoncé. II doit être réparé: ainsi séparé du mortier, il devient un auget pour l’eau venue de la saillie, qui s’infiltre sous les bardeaux, sous le papier et jusque dans les chambres. Il faut alors retirer le mortier brisé, nettoyer et replacer le solin. Appliquez du nouveau mortier à rapiéçage.

Comment poser les solins

Poser des bardeaux contre la cheminée de telle sorte que l’eau ne s’infiltre pas dans le joint entre celleci et le toit est presque impossible: les cheminées sont faites de maçonnerie, et les toits, de bois, d’amiante ou d’ardoise, matériaux qui se fixent mal à la maçonnerie. Le solin apporte la solution; c’est lui qui assure l’étanchéité du joint entre la cheminée et le toit.

Un bon solin de cheminée comprend deux sections de métal en feuille, généralement en cuivre. Les deux sections recouvrent les quatre côtés de la base – y compris les rebords d’attache, dans les coins. Une section comprend le solin de pied ou de base. Elle est repliée selon la pente du toit et placée à fleur de cheminée; elle en recouvre partiellement le côté ainsi que le toit où les bardeaux se chevauchent.

La deuxième section comprend le solin de couverture. Il recouvre le solin de base, mais ne se prolonge que très peu sur le toit. La partie appuyée au côté de la cheminée dépasse le solin de base; le rebord du dessus est plié à 90′ et pénètre directement dans le mortier de la cheminée.

Ainsi, tous les joints entre la cheminée et le toit sont protégés par un solin.

 

 

 

 

Articles récents

admin Écrit par :

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *